Accueil

Le Design Thinking : une innovation centrée sur l’utilisateur

Chères lectrices, chers lecteurs,

Si le terme Design thinking vous semble récent, c’est parce qu’il l’est. Apparu à la fin du XXème siècle, ce processus a longuement été utilisé dans le cadre de la création. En effet, cette notion de créativité est au cœur même du concept, puisque ce sont les créatifs qui l’ont inspiré. Designers, graphistes, artistes sont les pionniers de ce qui représente aujourd’hui les différentes étapes du Design Thinking.

Comprendre le Design Thinking

Le Design Thinking désigne une méthode par laquelle une entreprise, un designer ou un scientifique va essayer d’innover. De créer quelque chose de nouveau à partir d’usages pré-existants ou en les réinventant.

Le produit qui résulte de ce parcours dispose néanmoins d’une particularité : il est centré-utilisateur. Ce terme très actuel signifie tout simplement que la chose a été créée, imaginée, testée en concertation à chaque instant avec son futur utilisateur.

Loin d’être limité à la vente d’un produit ou d’un service, le Design Thinking se décline dans tous les domaines. Un utilisateur est à ce titre autant un étudiant comme usager de son Université, qu’une adhérente à une association humanitaire.

Tout peut être rendu plus optimal, plus utilisable, si on se concentre sur le destinataire, ses attentes, ses besoins et ses frustrations

Mettre en oeuvre le processus

Tout d’abord, il est important de comprendre que la méthode intervient au début de la conception d’un produit – c’est-à- dire à la phase d’innovation. Le processus se compose de cinq étapes clés : les phases d’empathie, d’analyse et définition, d’idéation, de prototypage et de test.

Dès la première étape, on s’intéresse à l’utilisateur et à l’existant. Pour cela, des outils sont à disposition pour permettre d’être guidé tout le long de la méthode. On compte par exemple le brainstorming, le partage d’expérience, le benchmarking, le Mindmap, l’observation, le Storyboard, etc…

Chacun de ces outils permettent d’appréhender au mieux les besoins de l’utilisateur, pour les analyser et créer à partir de ceux-ci.

Une méthode sujette à question

Bien qu’elle semble prometteuse, cette méthode ne fait pas encore l’unanimité

Cette année, les étudiants du Master 2 Management et Valorisation de l’Information Numérique ont décidé de s’emparer du sujet, pour comprendre de quoi il en retourne.

Ainsi, les articles de ce numéro sont allés interroger la place du Design Thinking dans différents milieux, pour mieux être capable de l’appréhender. Pour ce faire, quatre catégories se sont distinguées d’elle-même : l’innovation, l’entreprise, l’expérience utilisateur, et les sciences et la recherche

Nous espérons que nos articles vous apporteront de précieuses informations, et nous vous souhaitons à tous une bonne lecture.

Caroline RICCIARDI

Téléchargez ce numéro

(*Retrouvez tous les éditoriaux et les anciens numéros)