Les Datacenters pour se chauffer! Une nouvelle innovation pour le bien de la planète.

DATACENTER

Un Datacenter (Source : Shutterstock 776325814)

Les transformations numériques bouleversent la société actuelle, désormais le numérique fait partie intégrante de notre vie quotidienne et dans les prochaines années, il est amené à se développer et à s’accroître encore plus, et personne ne peut y échapper.
Cependant, cette nouvelle ère numérique oblige, les Datacenters (Centres de données) se développent à un rythme effrayant menaçant la stabilité de notre planète, avec près de 3 milliards d’ordinateurs dans le monde et plus de 8,5 millions de serveurs informatiques, ils seraient responsables de 4 % de la consommation électrique mondiale [1],leur utilisation génère constamment de la chaleur, et pour éviter un dysfonctionnement causé par cette chaleur, ils doivent être ventilés ou réfrigérés, ce qui engendre des consommations électriques gigantesques.

Aujourd’hui, tous nos appareils électroniques et nos objets connectés (smartphone, ordinateur portable, la TV connectée, ou Smart TV, la box ..) utilisent des Datacenters pour faire circuler les informations qu’ils produisent et le nombre croissant de ces données et des nouvelles connexions chaque jour, produisent de la chaleur, le but aujourd’hui étant de trouver de nouvelles alternatives pour récupérer cette énergie perdue et tenter de valoriser énergiquement les Datacenters.

‣ QU’EST-CE QU’UN DATACENTER ?

«Un Datacenter (ou centre de données) parfois écrit Data center est un référentiel centralisé, physique ou virtuel, destiné au stockage, à la gestion et à la diffusion de données et d’informations axées sur un domaine de connaissance particulier ou concernant une activité particulière» [2] Définition Guide Essentiel/ Glossaire IT/Cloud Computing. En outre, un Datacenter désigne un lieu physique rassemblant différents équipements informatiques (ordinateurs, serveurs, etc.,) où sont centralisés des données informatiques et ces données doivent être accessibles à tout moment et protégées des dégâts extérieurs, (contre probable incendie, les coupures électriques…) . Ces Datacenters font l’objet d’une sécurisation permanente afin de protéger les données confiées par les entreprises, étant donné que ces derniers hébergent nos données les plus sensibles.

‣ À QUOI SERT-IL?

Sa fonction capitale consiste à stocker des informations nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise, d’un organisme…, sa taille est variable ainsi que la puissance de ses systèmes de stockage, avec diverses autres caractéristiques, un Datacenter peut conserver des milliards de données. Toutes les moyennes entreprises utilisent un Datacenter pour centraliser leurs données et les grandes entreprises en utilisent souvent plusieurs.

‣ QUEL ESPACE POUR UN DATACENTER ?

ESPACE DATACENTER

En principe, n’importe quel espace raisonnablement spacieux peut servir de Datacenter, mais pour fonctionner convenablement, un Datacenter doit aussi abriter une infrastructure appropriée avec : un système distribution d’énergie, un commutateur électriques, des réserves d’énergie, des générateurs dédiés au backup (sauvegarde), un système de ventilation et de refroidissement, et une puissante connexion internet [3].                                                                                               

‣ On peut trouver aujourd’hui plusieurs de ces équipements dans les caves et sous-sols d’immeubles.)  

DATACENTER ET POLLUTION NUMÉRIQUE

Un Datacenter consomme beaucoup d’énergies, nourris d’électricité, les serveurs informatiques qu’il abrite engendrent de la chaleur que l’on appelle aujourd’hui chaleur fatale, pour les refroidir, et leur permettre de fonctionner correctement, des équipements de climatisation tournent en continu, ce qui fait consommer beaucoup d’électricité et c’est un impact majeur sur le réchauffement de la planète. Greenpeace dans son rapport [4]  préoccupant publié en 2017 expliquait l’ampleur de la consommation énergétique que représentent ces lieux de stockage et de traitement des données, en effet les Datacenters représentent à eux seuls presque 4 % de la consommation d’énergie mondiale [5](un chiffre qui double tous les cinq ans). Par ailleurs, ce chiffre devrait encore augmenter avec une multiplication par trois du trafic mondial sur internet prévu d’ici 2020, (d’après Greenpeace), nous assisterons alors à une intensification du flux de données informatiques partagées chaque jour dans le monde via des Datacenters qui généreront beaucoup de chaleur qui doit être refroidie pour maintenir une ambiance optimale.

Ainsi, aujourd’hui beaucoup d’organismes s’interrogent sur comment limiter de telles dépenses énergétiques? Comment valoriser la chaleur produite? et si on ne peut réduire la croissance du flux de données informatiques, pourquoi pas tenter de valoriser énergiquement les Datacenter!

De ce fait, des solutions émergent aujourd’hui pour exploiter le potentiel offert par les Datacenters!

DATACENTER POUR SE CHAUFFER!

Récupérer et recycler la chaleur dégagée par des ordinateurs et des serveurs pour pouvoir chauffer nos maisons, des logements sociaux, des administrations ou des piscines, une idée innovante cultivée par plusieurs start-up. 

Quelques entreprises avaient déjà commencé à expérimenter l’idée:

  • En 2011, une des premières réalisations sur une grande échelle en France a été celle du Val d’Europe à Bailly-Romainvilliers (77) près de Disneyland Paris [6]. La chaleur issue du refroidissement d’un Datacenter de 8 000 m2 est récupéré et exploitée par Dalkia cette chaleur servira à alimenter le réseau urbain (chauffage urbain). Le parc Disney utilise aussi des serveurs pour produire de l’énergie et chauffer les locaux du parc d’attraction, ce système de chauffage via des serveurs cloud à Disney est une première en France et il couvre une sur- face de plus de 600 000 m2.
  • Aux Pays-Bas, aussi une start-up néerlandaise “Nerdalize” [7] créée en 2013 proposait déjà aux particuliers des radiateurs sans eau ni résistance électrique mais pleins de milliers de microprocesseurs connectés à internet grâce à la fibre optique. Nerdalize avait réussi à lever plus de 1,5 million d’euros par crowdfunding (le financement participatif) pour développer ce business, mais cela n’a pas suffi pour couvrir les investissements et les dépenses nécessaires. La start-up a fait faillite fin 2018.
  • En France, le même concept est utilisé par Qarnot computing [8], cette start-up a imaginé un « radiateur-ordinateur » , dénommé le QH-1 qui réalise à distance des opérations informatiques pour différentes entreprises. C’est un radiateur innovant qui trouve sa place discrètement dans les différentes pièces d’une maison. Il a pourtant une spécificité intéressante puisqu’il possède des micro-processeurs qui réalisent des calculs. C’est précisément la chaleur émise par ces travaux informatiques qui va permettre de chauffer votre habitation.

COMMENT ÇA MARCHE?

Le principe est très simple, les clients d’entreprises, de grandes banques par exemple (qui sollicitent jour et nuit des serveurs informatiques, dans le cadre de leurs activités boursières) envoient des listes de calcul hyper complexe à la start-up qui les reçoivent, puis les répartis entres les différents ordinateurs installés dans les radiateurs des particuliers et enfin, en fonctionnant ces ordinateurs chauffent alors les habitations des particuliers. D’après la start-up, lorsque le QH-1 est en marche, sa modeste consommation électrique est mesurée par un compteur intégré, et Qarnot rembourse systématiquement ces dépenses en électricité.

Le particulier qui a installé ce radiateur dans son habitation se chauffe donc gratuitement. La start-up se rétribue en louant ses serveurs à des entreprises et grandes banques comme BNP-Paribas ou Disneyland.

 

© Lydia Hadjeres “Comment ça marche?”

POUR RÉSUMÉ, IL S’AGIT EN FAIT DE SERVEURS QUI EFFECTUENT DES OPÉRATIONS INFORMATIQUES POUR LE COMPTE D’ENTREPRISES. LES DONNÉES TRANSMISES ET STOCKÉES DANS CES RADIATEURS-ORDINATEURS SONT ÉVIDEMMENT CRYPTÉES POUR GARANTIR LEUR SÉCURITÉ.

Ces mini Datacenters « radiateurs intégrant des serveurs informatiques» séduisent déjà la Région parisienne, et le groupe Casino qui vient d’installer son premier mini Datacenter sur l’entrepôt de Réau (77) de Cdiscount [9], et en ce début 2019, ce sont pour la première fois des habitations neuves qui ont été équipées, en l’occurrence les logements sociaux d’une résidence construite à Bordeaux [10], ces « radiateurs ordinateurs» innovants fourniront du chauffage gratuitement aux habitants grâce aux calculs informatiques de la société BNP Paribas.

D’autres start-up en France ou encore en Europe ont décidé de partir à la conquête de ce nouveau domaine de production d’énergie et proposent de se chauffer grâce à la chaleur émise par les serveurs informatiques.

Le Hic !!!

D’un coté, à première vue l’idée du radiateur-ordinateur est excellente, mais le prix de ces radiateurs n’est toutefois pas donné : un QH-1 coûte environs 2700 €, mais d’après la start-up, il sera amorti en sept ans. Actuellement, ces radiateurs-ordinateurs sont pour le moment destinés en majeure partie aux collectivités. En effet, le prix d’achat, d’installation et de maintenance de ces derniers reste très important.


D’un autre côté, un autre souci de taille : les serveurs fonctionnent nécessairement toute l’année, alors qu’en été la chaleur dégagée n’est pas la bienvenue. Certes, avec l’innovation d’internet, il est toujours possible de rediriger les flux de données vers des régions où les saisons ne correspondant pas avec les nôtres. Mais cela n’est évidemment pas si simple.

La solution proposée aujourd’hui par les start-up et de les envoyer vers des endroits peu utilisés en été, comme les écoles par exemple, où le chauffage resterait allumé en toute saison, une des solutions proposée pour ne pas utiliser d’énergie pour la réfrigération des serveurs.

PERSPECTIVES D’AVENIR

Le radiateur-ordinateur est une belle initiative tant sur le plan social qu’environnemental. En effet, il offre une alternative originale aux Datacenters, et propose un recyclage énergétique opportun pour le bien de notre planète.
 Cette activité innovante est soutenue par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et plusieurs projets dans toute la France sont en cours pour proposer une nouvelle énergie.

Ce nouveau concept vaut le mérite d’être suivi et creusé profondément alors que le volume de données disponibles sur Internet augmente de façon exponentielle.

Notes et références:

[1] Source : Ademe
[2] Définition Guide Essentiel/Glossaire IT/Cloud Computing
[3] Source : Le Magazine Big Data
[4] Source : Rapport “Clicking Clean” publié le 10 janvier 2017 par Greenpeace
[5] Selon RTE, Réseau de transport d’électricité
[6] Source : Article Filière 3E
[7] Source : Blog Révolution énergétique
[8] Source : Qarnot
[9] Source : Article LSA Commerce connecté
[10] Source: Article Le Parisien